Comment relancer l’économie d’une ville après le Covid-19? Amsterdam a un plan

De nombreux décideurs politiques sont à la recherche d'un cadre qui puisse les aider à devenir des villes ou des régions plus attrayantes et plus durables. Nous constatons que le concept de ville intelligente (smart city) est fortement axé sur la technologie, alors que la ville circulaire est souvent réduite à l'utilisation efficace des ressources. Le "donut urbain" - comme le montre l'expérience d'Amsterdam - offre une approche holistique pour créer des villes et des régions prospères, pour tous les citoyens et dans le respect de la planète entière.
Helen Versluys

La théorie du donut

Des fonctionnaires municipaux de la ville d’Amsterdam et l’économiste Kate Raworth de l’Institut du Changement Environnemental de l’Université d’Oxford ont élaboré un plan sur la manière de relancer la ville après la pandémie de Covid-19. Le modèle dit du donut, développé par Raworth dans son best-seller “La théorie du Donut: L’économie de demain en 7 principes”, doit aider Amsterdam à sortir de la situation économique laissée par le coronavirus. Regardez le TED-talk de Raworth sur la théorie du donut ici.

Si elles peuvent sembler sans lien à première vue, les faits suggèrent que la crise COVID-19 et les crises du climat et de la biodiversité sont intrinsèquement connectées. La grande majorité des nouvelles maladies infectieuses chez l’homme proviennent des animaux – de la faune sauvage, souvent menacée, que nous chassons et vendons, et du bétail que nous élevons en nombre toujours plus important. C’est là que le donut entre en jeu. Contrairement au modèle dominant de l’économie de marché, il tient compte du fait que notre économie est intégrée dans l’environnement. L’économie du donut nous oblige à réfléchir à l’interdépendance entre nous et le monde naturel.

Raworth a mis à l’échelle son modèle du donut pour créer le Donut Urbain de la ville d’Amsterdam.

  • La base sociale: l’anneau intérieur du donut détermine le minimum dont nous avons besoin pour mener une vie décente. Cela va de la nourriture et de l’eau propre à un certain niveau de logement, d’installations sanitaires, d’énergie, d’éducation, de soins de santé, d’égalité des sexes, de revenus et de voix politique.
  • Le plafond écologique: l’anneau extérieur du donut représente les limites que l’humanité ne doit pas franchir pour prévenir les dommages causés au climat, au sol, aux océans, à la couche d’ozone, à l’eau douce et à la biodiversité.
  • Un espace sûr et juste pour l’humanité: entre ces couches se trouve “une ville florissante” où les besoins de chacun, mais aussi ceux de la planète, sont satisfaits.

 

Le Donut Urbain d’Amsterdam

En avril de cette année, la commune d’Amsterdam est devenue la première ville au monde à adopter officiellement le modèle du donut comme point de départ pour ses décisions politiques.

Je pense qu’il peut nous aider à surmonter les conséquences de la crise. Il peut sembler étrange que nous parlions de la période à venir, mais en tant que gouvernement, c’est notre devoir … C’est pour nous aider à ne pas nous rabattre sur des mécanismes faciles. (…) Le beignet ne nous apporte pas les réponses, mais une façon de voir les choses, afin que nous n’entêtions pas dans les mêmes systèmes qu’avant”, déclare la vice-bourgmestre Marieke Van Doorninck à propos du Donut Urbain d’Amsterdam dans The Guardian.

Tout a commencé par la question suivante: “Comment notre ville peut-elle être un foyer pour des gens épanouis dans un endroit prospère, respectant le bien-être de tous et la santé de la planète entière? » C’est une question qui combine les aspirations locales avec une responsabilité globale. Pour approfondir la question, quatre sous-questions interdépendantes (voir figure ci-dessous) ont été explorées au cours d’une série d’ateliers multipartites avec des entreprises, des universités, des citoyens et les autorités locales d’Amsterdam:

Ces sous-questions constituent les quatre “lunettes” du Donut Urbain, créant un nouveau “portrait” de la ville à partir de quatre perspectives interconnectées. Sur base des objectifs actuels de la ville pour les perspectives locales, et des objectifs de développement durable (Sustainable Development Goals) pour les perspectives mondiales, les résultats souhaités pour la ville (à venir) ont été comparés à des relevés statistiques des performances actuelles (en l’état).

La représentation visuelle et la description détaillée de cette discussion entre parties prenantes se trouvent ici.

 

Le donut comme instrument pour une transformation durable

Depuis 1990, les émissions de CO2 d’Amsterdam ont augmenté de 31 %. On estime que 62 % de ces émissions sont causées par l’importation de denrées alimentaires, de divers produits de consommation et de matériaux de construction. Afin de développer une stratégie pour une Amsterdam circulaire sur la période 2020-2025, le modèle de donut de Kate Raworth a été utilisé comme outil. Il a permis de comprendre la dynamique entre les flux de matières et les questions sociales et environnementales. Le modèle a également permis d’éviter les compromis dans la mise en place d’une économie circulaire (par exemple dans le domaine de l’égalité sociale).

Sur base des enseignements tirés du nouveau modèle du donut, la ville souhaite, entre autres:

  • Réduire le gaspillage alimentaire de 50 %, en commençant par les 41 kilos de nourriture gaspillés par personne et par an actuellement, le surplus allant à ceux qui en ont le plus besoin.
  • Introduire des exigences de durabilité plus strictes dans les appels d’offres de construction. Par exemple, les bâtiments recevront un « passeport des matériaux » afin de déterminer si les matériaux sont réutilisables.
  • Réduire de 20 % l’utilisation même de nouvelles matières premières et uniquement procéder à des achats circulaires d’ici à 2030. Cela s’applique non seulement à l’achat de produits tels que les fournitures de bureau et le matériel informatique, mais aussi à des projets d’infrastructure tels que la construction de routes.

Vous trouverez plus de détails sur la stratégie circulaire d’Amsterdam ici.

 

Discuter du donut

Alors que nous commençons tous à réfléchir à la manière dont nos villes vont sortir de la crise du coronavirus, le modèle du donut fournit un cadre utile pour construire une économie florissante et durable, en allant plus loin que quelques projets circulaires isolés.

Le 8 juin, avec le soutien du VVSG et de Vlaanderen Circulair, Möbius et le VITO ont organisé une table ronde (virtuelle) sur la manière dont nous pouvons réussir le virage vers une ville durable et circulaire, au cours de laquelle nous avons échangé des idées, entre autres, sur la manière dont nous pouvons utiliser le Donut Urbain comme instrument pour des actions de transformation. Dans notre prochaine newsletter, vous pourrez lire les conclusions de notre table ronde sur la ville circulaire!

Merci d'avoir lu

Partager blog