Des flux de patients aux programmes de soutien aux patients (PSP)

Cela fait maintenant cinq ans que j'ai commencé à travailler chez Möbius. J'ai toujours l'impression que c'était hier, et pourtant beaucoup de choses ont changé. Lorsque j'ai commencé ma carrière dans le secteur de la santé, on parlait de flux de patients. Aujourd'hui, les programmes de soutien aux patients (PSP) sont introduits dans la littérature et parfois même dans la pratique. Mais comment en sommes-nous arrivés là ? Quelle valeur ces PSP apportent-ils ? De plus, de quoi a-t-on besoin pour concevoir un tel programme ?
Thomas Dewulf

Au cours des 5 dernières années, j’ai vu le secteur de la santé évoluer rapidement. Plus d’attention aux besoins des patients, à la numérisation, à l’efficacité, au financement des soins… Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est l’approche plus intégrée des soins aux patients ! Des concepts tels que les soins de santé axés sur la valeur gagnent en importance. Les soins de santé axés sur la valeur visent à maximiser la valeur des soins et à réduire les coûts des soins de santé. Les projets ne tournent plus autour de l’optimisation d’un seul flux de patients, ils abordent un plus large éventail de sujets :

  • Qui sont les acteurs du trajet de soins – à l’intérieur et à l’extérieur du secteur de la santé – qui joue un rôle important et que nous devrions inclure ?
  • Comment organiser au mieux le trajet de soins et l’implication des différents acteurs ?
  • Quel est le coût total de possession pour tous les intervenants et pour l’ensemble du trajet de soins ?
  • Quel est le but ultime et le résultat que nous voulons atteindre et comment pouvons-nous suivre l’atteinte de ce but ?
  • Comment les patients et leur entourage vivent-ils l’ensemble du processus de soins de santé ?
  • Comment construire des ponts, c’est-à-dire utiliser au mieux les réseaux et l’expertise disponible au sein de ces réseaux ?

Influencés par des concepts comme les soins de santé axés sur la valeur, par exemple la conception et l’optimisation du flux des patients, les hôpitaux de jour en oncologie évoluent vers la conception de programmes de soutien aux patients (pour plus d’informations sur les trajets des patients en oncologie, consultez le blog de ma collègue Sarah Misplon). Les programmes de soutien aux patients (PSP) visent à soutenir le patient du diagnostic au traitement en passant par un ou plusieurs trajets de soins et, en fin de compte, jusqu’au résultat clinique. De tels PSP peuvent entraîner des bénéfices significatifs pour le secteur des soins de santé et le secteur pharmaceutique, mais surtout pour le patient (plus d’informations sur les bénéfices des PSP sont disponibles dans cet article) :

  • L’observance du traitement : le suivi du patient à l’aide de PSP permet d’augmenter l’observance thérapeutique. Le patient est plus impliqué dans le processus de soins et continue de suivre le traitement prescrit par un médecin avec plus de précision et pour une plus longue période de temps.
  • Utilisation des soins de santé : la mise en place de PSP garantit une plus grande flexibilité dans la planification des activités de soins de santé et des accords clairs sur les rôles et les responsabilités. Cela conduit à une utilisation plus efficace des ressources actuellement disponibles et à des soins de meilleure qualité.
  • Résultat clinique : Le patient reçoit des soins personnalisés et adaptés à ses besoins.

La mise en place de PSP nécessite des investissements de la part du secteur de la santé et du secteur pharmaceutique/des technologies médicales. À mon avis, les éléments suivants sont essentiels à la réussite de la planification et de la mise en œuvre d’un PSP :

  • Aperçu du parcours complet du patient et de son cycle de vie, en mettant l’accent sur le trajet de soins depuis le diagnostic jusqu’aux résultats cliniques, les interactions avec les différents intervenants et la compréhension des besoins du patient et du fournisseur de soins.
  • Une connaissance approfondie du secteur des soins de santé et du secteur pharmaceutique/Medtech, y compris les défis, les possibilités et les relations avec les trajets de soins. Les projets en cours concernant le financement des soins offrent la possibilité de repenser les trajets de soins actuels (Lire par exemple le projet sur la refonte structurelle de la nomenclature des services médicaux fournis par les médecins).
  • Collaboration et communication entre les divers intervenants en mettant l’accent sur les résultats, y compris une boucle de rétroaction à l’intention des divers intervenants qui font rapport sur les PROM (Patient Reported Outcome Measures) et sur les PREM (Patient Reported Experience Measures).
  • L’accent est mis sur la transparence : la transparence entre le prestataire de soins et le patient en ce qui concerne son trajet de soins et son dossier médical augmente la valeur pour le patient (lecture intéressante sur ce sujet).

Il est clair que la mise en place de programmes de soutien aux patients est un sujet intersectoriel et que la coopération entre les différents intervenants sera essentielle.

Je suis curieux de voir comment les soins de santé continueront d’évoluer au cours des cinq prochaines années, mais surtout, je suis curieux de connaître les défis actuels. Quel rôle jouez-vous dans la mise en place des PSP ? Quels sont les défis auxquels vous avez à faire face aujourd’hui ?

Dites-le nous !

Merci d'avoir lu

Partager blog

More interesting articles