Services et Retail
Transformation digitaleAI & Analytics

Des panneaux d’interdiction de stationnement numériques dans la ville d’Anvers

La ville d'Anvers a décidé de numériser radicalement le processus pour demander des panneaux d'interdiction de stationnement temporaires. Ce processus doit être le premier de toute une série à subir cette numérisation.

Il est possible de demander une interdiction de stationnement temporaire qui permet, pendant une période limitée, d’utiliser les places de parking d’une rue, notamment pour un déménagement, mais aussi en cas de travaux ou lors d’un événement.

Dans la majorité des cas, ces demandes sont introduites par la voie officielle, mais bon nombre d’entrepreneurs et de particuliers placent tout simplement ces panneaux sans en avoir fait la demande. En outre, il arrive que les personnes qui ont introduit une demande déplacent les panneaux pour agrandir l’espace disponible, alors que certains automobilistes n’hésitent pas à déplacer un panneau pour pouvoir se garer.

La conséquence ? Une prolifération de panneaux. Les automobilistes sont frustrés, car ils ne trouvent pas de place, tandis que des interdictions de stationnement s’appliquent sur de (trop) nombreuses places, les demandeurs sont mécontents, car la police ne peut pas toujours maintenir les interdictions, et les administrations communales ne peuvent pas faire leur travail correctement, car elles ne disposent pas d’un aperçu des interdictions en cours.

Le processus a été radicalement numérisé, ce qui a nécessité la mise en place de différents éléments. Tout d’abord, un portail web permet aux citoyens et aux entrepreneurs d’obtenir des renseignements et d’introduire une demande.

Les collaborateurs de l’administration peuvent ensuite évaluer cette demande, et l’approuver ou la rejeter. Ils disposent à cet effet de beaucoup plus d’informations qu’auparavant : ils peuvent immédiatement voir sur une carte si d’autres interdictions de stationnement ont déjà été demandées au même endroit et au même moment, et si des événements ou des travaux sont prévus. Un lien direct permet de visualiser la situation locale avec Google Street View. Lorsqu’une place de parking pour personnes handicapées est occupée, une alternative équivalente doit être proposée ailleurs, à une courte distance de la place occupée.

La troisième étape du processus est le placement de l’interdiction par les collaborateurs de la ville. Pour ce faire, ceux-ci utilisent une application avec laquelle ils prennent également une photo de la situation sur place. Étant donné que les voitures qui étaient déjà garées lors du placement de l’interdiction de stationnement ne peuvent pas recevoir d’amende, les autorités disposent ainsi d’une preuve matérielle pour déterminer si des voitures sont venues se garer après le placement de l’interdiction.

Par ailleurs, certains entrepreneurs importants, comme les entreprises de service public, qui effectuent des travaux très régulièrement, peuvent obtenir un permis pour gérer eux-mêmes leurs interdictions de stationnement. Ces entrepreneurs doivent eux aussi indiquer dans le logiciel l’endroit et la date d’application des interdictions de stationnement, afin que toutes les données soient reprises à un seul endroit.

Ces données peuvent être consultées sur le site web www.parkeerverbod.info. Chacun peut ainsi scanner le code QR se trouvant au dos du panneau ou zoomer sur l’interdiction afin d’obtenir des informations sur sa durée et son périmètre précis.

Des panneaux intelligents

Dans une deuxième phase, des panneaux intelligents seront placés. Ceux-ci seront équipés d’écrans e-Ink qui afficheront la durée de l’interdiction de stationnement. De nombreuses interdictions sont prolongées pendant leur durée de validité en raison de travaux qui traînent. Grâce au module de communication dont sont aussi équipés les écrans intelligents, ces prolongations peuvent être effectuées à distance, ce qui évite un déplacement sur place. C’est LoRa qui est utilisé pour la communication, mais d’autres technologies sont également envisageables. Lorsque ces panneaux intelligents sont déplacés, une alarme se déclenche immédiatement, ce qui permet d’éviter les vols, ainsi que l’agrandissement ou la réduction de l’espace occupé par l’interdiction de stationnement.

Types de transformation dans ce cas

Le cas étudié est particulièrement intéressant, car une transformation numérique a été réalisée dans toutes les dimensions.

Technologie de production

L’impression 3D a été utilisée pour créer un prototype du module intelligent placé dans le panneau d’interdiction de stationnement. Cela a permis de déterminer les points faibles du concept, afin de les améliorer par la suite.

Produits numériques

C’est grâce à de nouvelles technologies comme e-Ink, une meilleure batterie et un module de communication consommant très peu d’énergie pour l’utilisation de LoRa que le panneau a pu être numérisé. Si un panneau est déplacé, le dispositif de localisation GPS déclenche une alarme qui est transmise à un bureau central, ce qui permet ainsi de récupérer les panneaux volés.

Utilité des produits

Anciennement, on louait ou on achetait les panneaux pour les placer soi-même. Avec ce nouveau concept, l’utilisateur paie pour un service « tout compris » qui inclut l’obtention de l’autorisation, le placement et l’enlèvement des panneaux.

Services numériques

Grâce à la numérisation du processus, de la demande d’autorisation jusqu’à l’enlèvement des panneaux, la communication se déroule beaucoup plus rapidement. Les services internes et externes émettent leur avis dans l’application plutôt que par e-mail. En considérant les demandes comme des cas et en utilisant la gestion de cas, le processus continue à fonctionner de manière structurée et toutes les informations pertinentes sont reprises au même endroit.

De plus, à l’avenir, certaines tâches déterminées seront effectuées par des robots. En effet, il ne sera plus nécessaire de faire appel à une personne pour traiter une demande si celle-ci ne cause aucun conflit avec les contraintes connues. La conception modulaire du logiciel est telle qu’il pourra être permis à des robots d’accéder à des informations et de modifier le statut d’une demande.

De plus, les services numériques élimineront le besoin en documents papier pour les demandeurs et leur faciliteront ainsi la tâche. En effet, les documents papier se perdent facilement sur les chantiers de construction, et il peut aussi arriver que ces documents se retrouvent accidentellement dans la camionnette qui vient justement de partir chercher des matériaux.

Substitution de produits

La centralisation des demandes entraînera la disparition du marché de la vente et de la location de panneaux d’interdiction. Elle se base sur la diffusion de toutes les informations par voie numérique, afin que les places de parking libres puissent être recherchées, et éventuellement réservées, via une application, en toute simplicité.

Nouveaux domaines de produits

Dans une phase suivante, ce ne seront pas seulement les interdictions de stationnement qui fonctionneront par le biais de cette plateforme, mais également d’autres demandes d’autorisations, ce qui permettra aux organisateurs d’événements et aux entrepreneurs d’introduire une demande globale unique qui transitera par les services nécessaires au sein de l’administration.

Les automobilistes pourront accéder aux informations concernant les interdictions de stationnement dans des applications qui afficheront également les places de parking disponibles. Autre étape : les particuliers pourraient proposer, via cette plateforme, la location de la place de parking qu’ils n’utilisent pas la journée parce qu’ils sont partis travailler. Par ailleurs, certaines villes placent des capteurs dans le revêtement de la chaussée, afin d’indiquer si une place de parking est libre ou non. Cette information pourrait également être intégrée dans une application, tandis que des panneaux indicateurs dynamiques pourraient diriger les automobilistes vers des endroits de la ville où davantage de places de parking sont disponibles.

Un écran e-Ink placé sur une porte de garage pourrait même permettre la mise à disposition de la place se trouvant devant l’habitation, bien que cette possibilité soit actuellement confrontée à certaines limitations juridiques. Dans tous les cas, les autorités locales ont grand intérêt à adopter de telles évolutions, afin que les villes restent accessibles pour les visiteurs.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Peter Snoeckx

Partager référence