Excellence d’entreprise

Ce titre sera encore dans toutes les mémoires dans plus de 100 ans.

Dans le volumineux « Strategy : A History », Lawrence Freedman décrit la stratégie comme le fait de façonner son propre environnement plutôt que de subir des facteurs externes. AA Gent a entrepris des actions délibérées et a parfaitement exploité ces trois piliers.
Frederik Simoen

12 juillet 1998, en famille dans un petit village quelque part en France. Il est 23 h, je devrais déjà être couché depuis longtemps. Mais ce soir il n’en est pas question. Je suis fou de joie ! Les voitures klaxonnent bruyamment et les drapeaux sont de sortie. Tout le village est en fête !

21 mai 2015, chez moi, dans mon divan. Après 115 ans d’attente, la ville de Gand peut elle aussi enfin laisser éclater sa joie. Quatre jours de fête au programme. L’apothéose suit le dimanche 24 mai, 125 000 gantois et sympathisants envahissent le centre-ville. Tout est bleu et blanc. Et aujourd’hui encore je vois à Gand encore plus de drapeaux bleu et blanc que de drapeaux tricolores le 21 juillet.

À l’instar de l’équipe nationale française qui est devenue championne du monde en 1998, AA Gent a décroché la semaine dernière le titre tant convoité de champion de Belgique. Et je me fais une joie de revenir plus en détail sur ce dernier événement.

We create the future today!
Ghelamco Arena

Dans le volumineux « Strategy : A History », Lawrence Freedman décrit la stratégie comme le fait de façonner son propre environnement plutôt que de subir des facteurs externes. Il décrit une stratégie comme une notion qui s’est historiquement développée à trois niveaux différents : guerre, politique et business. AA Gent a entrepris des actions délibérées et a parfaitement exploité ces trois piliers, ce qui me donne le sourire et pas seulement pour des raisons sportives :

Guerre

Il est bien connu que le football, c’est la guerre. Deux équipes s’affrontent non pas pour une question de vie ou de mort, mais en nourrissant tout de même l’espoir de remporter le combat dans l’arène. L’armée de Hein Vanhaezebrouck était prête pour le combat cette saison. Une vision claire avait été établie : nous nous basons sur notre propre force, nous privilégions l’attaque. Les séances d’entraînement ont été intenses et précises, ce qui a permis de pratiquer un football encore plus attractif. Chaque flanc, chaque ligne connaissait ses propres objectifs, mais s’intégrait parfaitement dans l’ensemble plus vaste. Ce ne sont en général pas les meilleures individualités, mais bien le meilleur collectif qui permet de remporter la victoire finale.

Politique

Pas tellement en temps de guerre, mais plus en politique, le succès est déterminé par le nombre de sympathisants que vous parvenez à attirer. Lorsqu’il est question de sympathisants, le club de football de Gand voit largement au-delà de ses propres supporters. Un lien fort a été établi avec la ville : chaque gantois est un Buffalo. Le bourgmestre en est l’exemple parfait. Juste avant le sprint final, les Buffalos ont lancé un nouveau slogan ‘We are one family, we are buffalo’, qui a aussi souligné le fonctionnement de communauté ‘voetbal in de stad’. En misant sur la culture, le fonctionnement de quartier, la santé, la diversité, etc., AA Gent a atteint des groupes de gantois qui ne vont pas aux matchs uniquement pour le foot. La communauté n’est pas une initiative isolée, mais est fortement intégrée dans le club grâce à un plan de gestion clair et à une cascade d’objectifs stratégiques. En faisant plus pour ceux qui vous entourent, vous obtenez également plus. Des échanges fructueux apparaissent et tout le monde devient fan. Un beau football ne permet pas à lui seul de rallier 125 000 personnes à sa cause.

Business

AA Gent a également livré bataille dans le domaine financier ces dernières années et cette bataille a progressivement mené au succès actuel. Proche de la faillite dans les années 1990, le club a adopté une politique d’économie et d’investissements mûrement réfléchis dans les années 2000 et a ensuite consenti l’investissement le plus élevé de tous : la Ghelamco arena (merci à la communauté). Tout cela a été réalisé par une équipe de management soudée avec un mandat à long terme. Mais la collaboration avec d’autres partenaires n’est pas non plus purement commerciale. Une relation de confiance mutuelle a été instaurée avec les sponsors et l’ensemble de la communauté. Le choix délibéré de rester une asbl ne fait que renforcer cette confiance.

Ce titre sera encore dans toutes les mémoires dans plus de 100 ans.
Hein Vanhaezebrouck

Si je suis encore là dans plus de 100 ans, je ne me souviendrai pas seulement de la performance sportive de Gand, mais aussi de l’aspect stratégique. En raison des nombreuses parties prenantes, l’établissement d’une stratégie pour des clubs sportifs est toujours une donnée complexe. Et l’approche ambitieuse adoptée vis-à-vis de la communauté n’a certainement pas facilité les choses pour AA Gent. Mais la stratégie a été clairement définie et exécutée, sans excès ni détours. Dans une étude de gestion stratégique, l’accent est mis de plus en plus sur la mise en œuvre, un aspect auquel nous accordons aussi une importance toute particulière chez Möbius. AA Gent est parvenu à éviter tous les pièges dans ce domaine : une large approche caractérisée par le souci du détail, des objectifs clairs et réalisables, une évolution progressive, un leadership authentique, etc. (Consultez aussi le blog de @PeterWillen : remplacez l’Atletico par AA Gent, Simeone par Vanhaezebrouck et 2014 par 2015. Une nouvelle publication est ainsi possible).

Le nouveau stade assure non seulement une hausse des revenus (abonnements, snacks, etc.), mais aussi plus de sympathisants et un champ de bataille plus motivant. Guerre, politique et business. Ces notions se rencontrent. Les millions que rapportera la Champions League l’année prochaine ne feront tourner la tête de personne ici à Gand. Le club va continuer à réfléchir à long terme et à investir intelligemment.

Allons-nous encore devoir attendre 115 ans ? Je ne le pense pas !

Merci d'avoir lu