Santé
Healthcare excellence

Le paysage des soins de santé de demain en mutation

Cela ne fait aucun doute que nous pouvons nous attendre à une augmentation du nombre de demandes de soins complexes et multiples à l'avenir. Une réorganisation de l'offre de soins s'impose donc et nous pouvons, à cette fin, nous appuyer sur les principes d'une organisation du travail innovante
Melissa Desmedt

Le système des soins de santé belge est soumis à de fortes pressions. Le veillissement de la population et l’augmentation du nombre de maladies chroniques (souvent avec plusieurs troubles en même temps) entraînent une modification dans le demande de soins. En outre, la digitalisation, le financement modifié, la pression élevée exercée sur les professionnels de la santé, le consommateur de soins de santé critique et participatif, les exigences de qualité croissantes et l’évolution vers une collaboration de plus en plus intégrée imposent des exigences plus élevées à notre offre de soins de santé actuelle.

Les défis d’aujourd’hui et de demain

Depuis 1980, les progrès de la médecine ont permis d’augmenter notre espérance de vie globale de 10 ans dans le monde entier. Cependant, notre espérance de vie en bonne santé n’a, quant à elle, augmenté que de 6 ans, ce qui signifie que notre vie est ponctuée d’un certain nombre d’années de maladies chroniques (consultez le Lancet Global Burden of Disease Study 2016 pour en savoir plus). En d’autres termes : de plus en plus de maladies ont trouvé un traitement, ce qui fait que les gens ne meurent plus de maladies auparavant incurables. Par contre, ils restent chroniquement malades plus longtemps. En raison, entre autres, du veillissement de la population, de l’autonomie des moins valides (grâce au financement personnalisé) et au nombre croissant de patients chroniques l’organisation actuelle du paysage des soins de santé n’est plus tenable.

En même temps, le paysage des soins de santé est en pleine mutation. De plus en plus d’acteurs privés (principalement en provenance de pays voisins) offrent leurs services et de nouveaux modèles de gestion innovants (comme flyCARE) font leur apparition. C’est la première fois que l’on voit une forme de compétition apparaître dans le secteur des soins. Les établissements de soins ne doivent plus uniquement se prémunir contre l’impact de la taille et du type de demandes de soins, mais ils doivent également réfléchir soigneusement à leur positionnement stratégique.

Nous ne pouvons pas échapper au fait que l’individualisation croissante, les développements technologiques et la disponibilité allant toujours crescendo de l’information nous ont conduit, plus que jamais, à la nécessité d’adopter une autre forme de soins, dans laquelle la personnalisation, la communication et la participation deviennent de plus en plus importantes. Un défi majeur pour les années à venir sera donc de veiller à ce que les patients et les clients maintiennent une bonne qualité de vie et puissent participer le mieux possible à notre société. En outre, les patients et le clients eux-mêmes joueront un rôle plus actif dans la prestation de leurs soins et l’accent sera davantage mis sur les différences et les intérêts de chacun. D’autre part, le nombre de personnes de plus de 80 ans nécessitant plus de soins augmente proportionnellement plus tout en faisant en même temps l’objet de pressions budgétaires. Il existe une forte demande de gains d’efficacité. La question clé est donc : ‘Comment faire encore mieux avec moins de ressources ?’.

Il ne fait aucun doute que l’évolution de la demande de soins affectera les professionnels de la santé et le marché du travail, ce qui constituera indéniablement un défi de taille en termes de qualité et de soins intégrés. On s’attend à ce que le secteur flamand de la santé doive chercher 60.000 nouveaux collaborateurs d’ici 2020. Parallèlement au problème quantitatif, il y a aussi une perte en termes de qualité car de nombreux professionnels de la santé s’en vont en emportant avec eux leurs connaissances et expertises spécifiques. Une étude a également montré que 34% du personnel infirmier songe à quitter la maison de repos dans laquelle il travaille dans un délai de deux ans. Il devient donc de plus en plus difficile de fidéliser les collaborateurs à l’organisation et de répondre à leurs attentes. Mais comment pouvons-nous alors retenir durablement le talent de nos professionnels de la santé ?

Réorganisation de l’offre de soins

Cela ne fait aucun doute que nous pouvons nous attendre à une augmentation du nombre de demandes de soins complexes et multiples à l’avenir. Une réorganisation de l’offre de soins s’impose donc et nous pouvons, à cette fin, nous appuyer sur les principes d’une organisation du travail innovante :

  1. Partez de la demande de soins et formez des équipes multidisciplinaires autour du patient/client qui soient au plus près de son milieu de vie ;
  2. Retournez à l’essence même des soins et aux aspects porteurs de valeur pour le patient/client. En d’autres termes, veillez à un objectif clair et expérimenté ;
  3. Investissez dans des équipes autonomes qui intègrent des tâches de direction, de support et de réglementation. Créez des équipes multidisciplinaires en abattant les murs fonctionnels et dans lesquelles un degré élevé d’autodétermination et de collaboration est central ;
  4. Impliquez tout le monde dans tous les processus de changement afin de parvenir à un objectif largement soutenu. La recherche a souvent démontré que le changement est mieux accepté lorsque les collaborateurs ont la possibilité de participer en toute transparence à l’avenir de leur organisation.
  5. Ancrez le fonctionnement de l’organisation dans une structure en réseau afin de réaliser des économies d’échelle et/ou d’offrir une gamme de services plus étendue. En fonction de votre vision stratégique, définissez ce que vous souhaitez déployer en tant qu’organisation et recherchez ensuite des partenaires compatibles. Déterminez l’identité du réseau et cartographiez les processus, et ne négligez pas la complexité engendrée par la taille de ce type de réseau ;
  6. Investissez dans le marketing des soins de santé. Les études montrent que le marketing dans le secteur de la santé stagne, tandis que les professionnels et les organisations de santé sont de plus en plus confrontés aux lois du marché, à la concurrence, aux problèmes budgétaires et aux consommateurs de soins toujours plus critiques. À l’avenir, le secteur des soins devra se concentrer de plus en plus sur le marketing afin d’aborder le patient/client d’une manière différente. Et grâce à la technologie, le marketing des soins de santé évoluera aussi vers une approche axée sur la personnes et les données.

Nous pouvons affirmer que le secteur des soins de santé devra continuer à anticiper activement et de manière innovante l’évolution de la demande de soins, avec la passion et le dynamisme nécessaires, où la qualité des soins et la collaboration étroite revêtiront toujours une importance capitale. Parce que les défis sont effectivement de taille.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Melissa Desmedt

Partager blog