Secteur public
Excellence d’entreprise Capital humain et Organisation

Les services communaux en pleine crise de l’âge mûr – une invitation à une vision plus large!

Des années durant, les citoyens se sont rendus à la maison communale pour demander un passeport, un permis de conduire, un permis de bâtir ou un subside pour un club de sport. Mais tout cela est bel et bien en train de changer.
Wessel-Jan Fijnvandraat

Les hommes et femmes d’âge moyen la reconnaîtront : les cheveux grisonnent, l’énergie n’est plus au top et vous ne comprenez plus rien aux jeunes générations, c’est la crise de l’âge mûr! Mais que faire? Partir méditer en montagne, faire du sport de manière intensive ou rechercher d’autres façons de redonner un peu de peps à votre relation.

Il en va également de même des services communaux. Des années durant, les citoyens se sont rendus à la maison communale pour demander un passeport, un permis de conduire, un permis de bâtir ou un subside pour un club de sport. Mais tout cela est bel et bien en train de changer. Notamment en raison des décentralisations dans le domaine social, la commune joue un rôle beaucoup plus important dans la vie des habitants. Mais aussi parce que les jeunes générations (et de plus en plus également les plus âgées) ne souhaitent plus se rendre au guichet ou souhaitent téléphoner au moment qui leur convient le mieux.

Bref, les habitants ne veulent plus dépendre de leur commune, ou (pire encore) être aidés par une commune! Les gens s’organisent très bien eux-mêmes!

Ce constat est un coup dur pour les communes. Comment devons-nous le gérer, quel droit à l’existence conservons-nous, quel rôle avons-nous à jouer dans la communauté et quelle orientation les citoyens et les entreprises nous donnent-ils?

Des questions essentielles typiques et très semblables à celles que peuvent se poser les personnes traversant une crise de l’âge mûr. Et nous aussi, nous nous mettons en quête de sens: dans quel but est-ce que je fais ce que je fais et qu’est-ce qui me paraît important? À quoi consacrer mon énergie et comment donner de la matière aux relations qui ont du sens?

Voici la proposition de Möbius: abordons de la même manière la crise de l’âge mûr des services communaux.

  1. Pour qui œuvrons-nous? Nous devons nous replonger véritablement dans les relations qui ont du sens. Qui sont nos citoyens? Quelles sont les entreprises, associations sportives et institutions actives dans notre commune? Qu’attendent-elles de nous ou, mieux encore, que veulent-elles et en quoi pouvons-nous les aider? Comment établir à nouveau des contacts vrais avec nos habitants ? Et comment veiller à être présents lorsque c’est nécessaire?
  2. Qui sommes-nous et qui voulons-nous être? Sommes-nous un Ikea qui accorde une grande importance à l’autonomie (et aux prix les plus bas)? Ou sommes-nous l’hôtel cinq étoiles de la commune, offrant un service exceptionnel et personnalisé, 24 heures sur 24? En notre qualité de commune, nous devons opérer ce choix. Car si ce choix nous est évident, s’il correspond à notre ADN, nous pouvons affirmer plus clairement ce que les habitants peuvent attendre de nous.
  3. Et comment nous organiser en conséquent? À la façon des personnes traversant une crise de l’âge mûr qui font du sport pour recharger leurs batteries, nous devrons, en tant que commune, être critiques et nous concentrer sur les activités essentielles. Examinons nos processus à la loupe et adaptons-les, conformément à notre vision, du point de vue du client!

Et tout comme lors d’une crise de l’âge mûr, une fois que la commune aura traversé cette période, elle sera riche d’une nouvelle énergie, l’organisation se concentrera sur ce qui importe vraiment et elle entretiendra de parfaits rapports avec les personnes qui comptent vraiment!

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Wessel-Jan Fijnvandraat