Capital humain et Organisation

Lorsque les experts perdent leurs prérogatives

Un leadership « Coach » et le partage de connaissances n’impliquent pas forcément la perte de toute expertise. Au contraire. La société a besoin de véritables experts.
Veerle Valaert

Deux éléments déterminent notre situation actuelle : notre expertise et notre expérience. Il en va ainsi pour la plupart d’entre nous.

Pourriez-vous imaginer un instant ce qu’il se passerait si votre organisation affirmait ne plus avoir autant besoin d’experts, mais plutôt de coachs ? Et si elle disait qu’en fin de compte, ces coachs ne doivent pas avoir un niveau d’expertise si élevé ? Que la seule connaissance n’est plus suffisante ?

Qu’est-ce que cela impliquerait ? Que vous n’êtes plus nécessaire ?

Un leadership « Coach » et le partage de connaissances n’impliquent pas forcément la perte de toute expertise. Au contraire. La société a besoin de véritables experts.

La stabilité d’une organisation se fonde sur deux éléments : une gestion adéquate des connaissances et un échange de connaissances réciproque. Grâce à différentes tendances, un nombre de plus en plus important de collaborateurs ont accès à la connaissance. Une recherche dans Google, une vidéo sur YouTube, un appel sur les médias sociaux, etc. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vous accédez à toutes les informations souhaitées. Des informations que vous partagez tout aussi rapidement avec votre voisin de bureau. Rien ne vous sépare, aucun mur ni aucune porte.

Mais cette apparente facilité est aussi trompeuse. Les critiques gastronomiques rédigées par de véritables experts n’entrent pas dans la même catégorie que le post publié sur Facebook par le voisin. Même s’ils génèrent le même nombre de vues.

La vérité se trouve dans la combinaison de ces deux réalités. Il s’agit de chercher ce qui est juste et non pas de tout prendre pour argent comptant. Il s’agit de la véritable expertise. Et il s’agit de continuer à transmettre, partager et échanger cette connaissance.

C’est sur le réseau qu’il convient de travailler et non uniquement sur la connaissance. Veiller à ce que les personnes puissent avancer les unes vers les autres, à éliminer les obstacles.

Les entraînements et les formations ont déjà fait leurs preuves dans le cadre du développement individuel d’une personne. À nos yeux, les réseaux sont tout aussi prometteurs.

Lorsque des personnes se réunissent et peuvent mettre leurs connaissances en pratique. Ce sont eux les experts. Ils doivent déterminer la meilleure manière de partager leurs idées et la préserver. Apprendre, ce n’est pas assimiler une nouvelle connaissance comme sur les bancs de l’école. Cet apprentissage consiste à se réunir, piétiner, tout remettre en perspective et s’inspirer réciproquement. Pas uniquement lors d’une formation ou d’une séance de coaching. Même s’il n’y a plus de formateur.

Il est essentiel de créer, au sein d’une organisation, suffisamment de moments qui permettent d’aborder des sujets identifiables. Les dernières tendances. Pour stimuler l’imagination. Pour que ces moments correspondent à la réalité et pour travailler avec les données des personnes et de l’organisation elle-même. Dans un climat de confiance et une culture de respect.

Parce que les véritables experts ont conservé leur place d’antan. Ils n’ont pas à disparaître. En ce sens, l’instauration d’un climat qui leur permet d’échanger encore davantage représente un grand pas en avant.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Lies Deweer