Analytics

Möbius et Loqutus piratent la bibliothèque de Gand

Je soutiens totalement l’esprit ouvert du développement des villes intelligentes dans le cadre duquel l’événement Apps for Ghent a été conçu. Par conséquent, mes collègues de Loqutus et moi avons décidé de rendre notre tri de données ainsi que la configuration Qlick Sense publics.
Jeroen Colin

Le samedi 21 mars, j’ai participé à l’événement « Apps for Ghent » (Conférence d’Open data).

En accord avec ses partenaires numériques, la ville de Gand a organisé ce hackaton – tout à fait dans l’esprit du développement des « villes intelligentes » – afin de rassembler des amateurs, des développeurs et des personnes passionnées par ce genre de manifestation autour d’un événement co-créatif. Et comme je correspondais à ces trois catégories à la fois, il m’apparut évident d’être l’homme de la situation. Je décidai donc de consacrer ce samedi de printemps pluvieux à « hacker ». Pour atteindre un quelconque objectif au cours de ce samedi, je devais faire équipe avec d’autres amateurs de données. Par chance, je trouvai mon bonheur auprès de deux collègues de Loqutus, tout aussi enthousiastes que moi à l’idée de participer à l’événement, axé sur des utilisations innovantes et pertinentes des données de la bibliothèque municipale de Gand. Par conséquent, l’événement fut intitulé « Piratez la bibliothèque ».

Pour la première fois, les données de la bibliothèque seraient accessibles au public. Seulement deux semaines avant l’événement, une exploration des données fut organisée afin de nous présenter les fichiers de données auxquels nous aurions accès. Plus de 35 millions d’emprunts de livres (rendus anonymes) par plus de 250 000 membres ayant lu plus de 500 000 livres. Les données seraient uniquement disponibles la veille de l’événement. Et pour pimenter les choses, Bart Rosseau, le maître d’œuvre de ce projet d’accès libre aux données de la bibliothèque de Gand, nous confia que « nous aurions besoin de plus de ressources que nos simples outils ménagers » pour relever ce défi. Inutile de vous dire à quel point nous avions la pression face à ce challenge.

Mes collègues de Loqutus et moi avons décidé de développer une plate-forme pour extraire rapidement des idées intéressantes à partir des données fournies. Nous avons bâti cette plate-forme en utilisant le langage de programmation statistique Open-Source dit « R » et l’outil de visualisation Qlik Sense. Il permet aux utilisateurs de naviguer et d’explorer les fichiers de données complets et de produire des tableaux de bords exhaustifs. Un tel environnement de libre-service BI (Business Intelligence) représente une valeur ajoutée considérable à l’utilisation de données qui servent à illustrer des discussions basées sur des faits ; cette méthode peut d’ailleurs faire évoluer une entreprise (dans ce cas précis, la bibliothèque municipale de Gand) vers une nouvelle direction. Je suis convaincu que dans le cadre d’une « ville plus intelligente », de tels environnements peuvent devenir beaucoup plus populaires, puisqu’ils font appel à des discussions et permettent aux utilisateurs d’appuyer leurs propres opinions sur des données claires et parfaitement interprétées.

En clair, nous sommes parvenus à ce qui suit durant les six heures du hacketon :

  • Nous avons noté des codes nous permettant de gérer rapidement les étapes de tri des données ;
  • Nous avons combiné nos codes de tri avec la documentation destinée à l’utilisateur ;
  • Nous avons créé des tableaux de bord très intuitifs ;
  • Ces tableaux de bord ont donné lieu à une analyse reproductible (par ex. une valeur ajoutée pour la bibliothèque et ses utilisateurs).

À l’issue de l’événement, nous avons pu visualiser un tableau de bord par membre inscrit à la bibliothèque grâce à une numérotation des membres comprise entre 1996 et 2015, les membres classés par secteurs statistiques de Gand et les membres classés par décennie de naissance. En outre, nous avons créé un tableau de bord dédié aux livres, qui indique l’évolution des prêts pour un livre en particulier au cours des années, les livres les plus populaires pour un auteur précis et un événement clé en 2008 soulignant le prêt et la lecture du célèbre roman « Le Chagrin des Belges », lorsque son auteur Hugo Claus décéda. Je ne suis d’ailleurs pas très fier d’avouer que je n’ai pas lu cette œuvre.

Je soutiens totalement l’esprit ouvert du développement des villes intelligentes dans le cadre duquel l’événement Apps for Ghent a été conçu. Par conséquent, mes collègues de Loqutus et moi avons décidé de rendre notre tri de données ainsi que la configuration Qlick Sense publics. Vous pouvez accéder au tri de données sur Rpubs et la configuration Qlik Sense sur SlideShare.

J’avoue aux personnes intéressées qui examineront les procédures de notre participation qu’un hackaton de six heures ne permet pas d’obtenir un résultat parfait. Cependant, si je dois tirer une leçon de cette expérience, je recommande une approche similaire pour tout autre projet relatif aux données, si vous disposez de données brutes que vous souhaitez extraire ou si vous voulez créer un environnement test pour effectuer une extraction rapide de valeurs et d’aperçus à partir de ces données.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter !

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Jeroen Colin