Santé
Healthcare Excellence

Optimalisez la valeur de votre polyclinique

Le 'value based healthcare' se concentre sur la maximalisation de la valeur des soins pour le patient et sur la réduction des coûts de soins. Quelques astuces pour son application dans votre polyclinique.
Sarah Misplon

Le ‘Value based healthcare’ se concentre sur la maximalisation de la valeur des soins pour le patient et sur la réduction des coûts de soins (pour en savoir plus, lisez ‘The strategy that will fix healthcare’ par M. E. Porter et T. H. Lee). La polyclinique est une porte d’entrée qui ouvre grand sur l’hôpital. Comment pouvez-vous maximaliser dans la polyclinique la valeur pour le patient et allouer avec un maximum d’efficacité vos moyens ?

Allocation efficace des moyens

Dans beaucoup d’hôpitaux, la polyclinique est un poste de coût important. Une analyse critique de son fonctionnement peut améliorer de manière drastique l’efficacité. Quelques points d’attention :

  • Faire une distinction entre les tâches front office (en interaction avec le patient) et les tâches back-office
  • Le regroupement des tâches de plusieurs spécialités, par exemple la dactylographie de courriers, la prise de rendez-vous, …
  • Recours à la technologie, comme la technologie vocale et les opportunités qu’offre le DPI
  • Investir dans l’amélioration continue par chacun des collaborateurs de la polyclinique
  • Standardisation du fonctionnement. Si chaque médecin travaille à sa façon, le regroupement des tâches et le recours optimal à la technologie deviennent compliqués

Mesurer pour savoir : soins personnalisés et mesure de la qualité

La mesure et le suivi tant des résultats des soins que de l’expérience patient sont également essentiels dans le ‘value based healthcare’. Il ne faut pas mesurer pour mesurer, mais il faut mesurer pour ensuite utiliser ces résultats pendant l’entrevue avec le patient pour évaluer et adapter le traitement. Le patient peut ainsi surveiller de chez lui sa pression artérielle, son poids, les effets secondaires de la thérapie, son bien-être psychosocial et les envoyer par voie informatique. Sur base de l’input du patient, des alertes peuvent être générées auprès des prestataires de soins concernés et des actions ciblées peuvent être prises. Cela permet d’augmenter l’implication du patient et cela favorise l’autogestion et la prise de décision partagée. La digitalisation offre une opportunité unique de personnaliser le trajet du patient. Elle offre également de nouvelles possibilités de collaboration entre les prestataires de soins et la première et la deuxième ligne.

Il est ensuite important d’avoir une bonne vue, au niveau de la polyclinique, sur la qualité, par spécialité et par traitement. Quelles expériences font nos patients de leur visite à la polyclinique en général ? Quels sont les points d’attention au niveau du fonctionnement ? Certaines spécialités ou certains médecins doivent-ils faire l’objet d’une attention plus soutenue ? Comment peuvent-ils améliorer le service ? Ces mesures donnent des réponses essentielles pour une amélioration ciblée du fonctionnement.

Temps d’attente : un problème récurrent

Les temps d’attente à la polyclinique sont un problème plus que récurrent. Si le temps d’attente s’allonge systématiquement en polyclinique c’est que le planning n’est pas aligné sur l’agencement réel. Une analyse des données livrera des informations de valeur :

  • Existe-t-il différents types de consultations qui demandent des durées différentes ? En tient-on compte dans le planning ?
  • Le temps planifié est-il plus court que le temps réel pour certains types de consultations ?
  • Prévoit-on assez d’espace dans le planning pour les consultations urgentes et semi-urgentes ?

Collaboration et continuité des soins

Une visite en polyclinique joue également un rôle important dans la collaboration coordonnée entre les différents prestataires de soins de première et de deuxième ligne. Dans le ‘value based healthcare’, il est primordial de vérifier ce qui ajoute de la valeur au moment de la mise au point du processus de soins :

  • De quel support a-t-on besoin et qui est le mieux placé pour l’offrir ?
  • Dans quelle mesure chacun des acteurs (spécialiste, médecin de famille, infirmier, patient) joue le bon rôle si l’on regarde à la valeur maximale ?
  • Comment pouvons-nous en partageant mieux les données faire monter la valeur pour le patient et le prestataire de soins ?
  • Quel rôle le patient peut-il avoir ?

Dans un processus de soins optimal, les différents acteurs de la polyclinique peuvent avoir un rôle à jouer. Dans bien des hôpitaux une consultation préopératoire est organisée afin de transmettre des informations au patient et aussi de s’assurer que le processus de soins le jour de l’intervention se déroule en toute fluidité. Des infirmiers ou des ‘onco-coaches’ peuvent fournir un soutien supplémentaire aux patients et veiller à l’alignement sur la première ligne pour les maladies chroniques et les traitements du cancer.

Astuces pour améliorer le fonctionnement de la polyclinique

  • ‘Mesurez pour savoir’ : une mesure peut démarrer très simplement. Réalisée sur une brève période, elle fournit déjà beaucoup d’informations pertinentes.
  • Réfléchissez large : la consultation n’est qu’un maillon de toute une chaine transmurale.
  • La Technologie comme levier d’amélioration de l’expérience patient et de l’efficacité : repensez les processus de soins et maximalisez les possibilités offertes par les nouveaux DPI et la technologie vocale.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Dirk Beets

Partager blog