Capital humain et Organisation

‘Un enfant est né’

ISBN est content, il compte un livre de plus. 18 décembre 2017. Nom: ZEAL - Beziel je organisatie . Sexe: Neutre. Poids: 445g.
Kim Oostvogels

Il y a trois ans d’ici, j’en ai eu ras-le-bol.  Après avoir, dans mon rôle de consultant, passé des années à contribuer au développement des organisations, j’avais fini par voir également le revers de la médaille. Quantité d’organisations gaspillaient leur temps et leur argent à des absurdités managériales pendant que les collaborateurs en faisaient les frais.

C’est alors que j’ai décidé de prendre la plume. Et oui, j’allais écrire un livre. Pas juste un livre comme ça. Non, plutôt un ‘guide de survie dans la jungle du monde de l’entreprise’. Des trucs et astuces, avec des anecdotes saisissantes et ici et là une citation inspirante qui devrait mettre du baume au cœur de tout qui travaille en entreprise et se trouve confronté à l’absurdité managériale.

La hantise de la page blanche. ‘L’impossibilité momentanée d’un écrivain à se mettre à écrire’. J’avais déjà du mal à me considérer comme un écrivain, et pourtant. La hantise de la page blanche. Était-ce bien là l’histoire que je voulais écrire ? Était-ce vraiment l’œuf que je voulais pondre ? Ce livre ferait-il la différence ? Et l’histoire que je voulais raconter, c’était laquelle ?

Allergique à l’absurdité managériale

Je vous l’accorde, j’adore monter aux barricades quand il s’agit d’aider à éradiquer cette absurdité managériale de la planète. Y consacrer un livre entier me paraît aussi une perte de temps. Si on pouvait décharger nos organisations de cette absurdité managériale, combien de temps et d’énergie ne gagnerions-nous pas pour d’autres choses ?

Passionné par la gestion du changement

Aider les hommes et les organisations par du coaching ou de l’accompagnement au changement, faire office de miroir et donner des outils pour changer en souplesse, voilà ce qui me passionne. Les bibliothèques courbent l’échine sous le poids des livres ‘gestion du changement’ qui tous décrivent en long et en large leur formule du changement. Et c’est peut-être là que réside le problème. Sommes-nous encore capables de distinguer l’arbre dans cette forêt ? Quand on analyse de près les processus de changement de certaines organisations, la réponse est clairement non : rectilignes, simplistes, naïfs, ‘le changement en 7 étapes’. J’en ai presque la nausée et me félicite en même temps de ne pas travailler dans ces organisations, de ne pas avoir à subir ces changements. Se recentrer sur les fondements de base d’un bon processus de changement est primordial. Préconiser une approche sur mesure qui augmente le plaisir au travail et la combativité, le seul et unique chemin à suivre.

Des adultes entre eux

De temps à autre vous rencontrez de ces personnes, de ces leaders inspirants, bourrés de talents. Ils vous inspirent, vous portent, font que vous ou l’organisation donnez le meilleur de vous-même. C’est divin. Malheureusement nos dirigeants et managers ont plus souvent l’air de gens ordinaires avec les défauts qui vont de pair et les traits de caractère propres à l’égocentrisme. Et c’est alors que le système se plante, que nous nous plantons dans la façon dont nous créons nos entreprises. Les leaders font ou brisent les formes traditionnelles de l’organisation ainsi que les personnes qui en font l’objet (et en souffre parfois). C’est pourquoi nous voyons certaines organisations expérimenter de nouvelles formes d’organisation, innovantes et ne présentant aucun danger pour l’humain, des formes d’organisations où l’implication de chacun est stimulée et où des relations d’adulte à adulte sont mises en avant. Plus de dépendance maladive du ‘leader héroïque’. Les nouvelles formes d’organisation ont suffisamment de bras pour travailler sur cinq chantiers différents.

Tous des activistes

Tous les jours nous nous trouvons face aux défis sociétaux qui nous animent. Les mauvaises nouvelles nous étourdissent. Nous ne les entendons plus. Et pourtant je vois des gens entrer en action sur divers terrains. À l’initiative des Nations Unies, les Objectifs de Développement Durables ont été établis. 193 pays s’engagent à atteindre 17 objectifs à l’horizon 2030, allant de l’éradication de la pauvreté à la lutte contre les changements climatiques en passant par l’égalité entre les sexes, la croissance économique, la justice et la paix. Un plan ambitieux. Un plan que vous ne pouvez certainement pas réaliser seul. La collaboration est absolument nécessaire. Nous devons nous sentir concernés et trouver une motivation collective.

Des organisations inspirées

Les organisations inspirées sont une partie de la réponse. Les organisations qui organisent leurs objectifs de manière ciblée et en visant un effet, les organisations qui changent en souplesse et qui s’adaptent à la réalité dynamique, les organisations qui prennent un tournant sans danger pour l’homme et inspirant à la fois et les organisations dont la contribution fait sens.

Voilà mon histoire. C’est mon livre. Vous faites la différence !

Envie d’en savoir plus ? Surfez sur www.zealnet.org.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Kim Oostvogels