Les objectifs climatiques, difficiles à atteindre avec les renouvelables

Les manifestations pour le climat, le récent "Green Deal" de la Commission européenne visant à faire de l'Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d'ici 2050, des reportages sur les incendies en Australie ... On prend de plus en plus conscience qu'il est urgent d'agir pour le climat. De plus en plus de villes et communes belges veulent également s'attaquer aux causes du changement climatique.
Helen Versluys

Louvain neutre en CO2 d’ici 2050. Le projet sunshine de la ville de Courtrai. Des réseaux de chaleur dans des dizaines de villes et de municipalités. Les zones à faibles émissions d’Anvers, de Bruxelles et de Gand, le plan Air Climat Energie 2030 de la Région wallonne, le Green Deal achats circulaires en Wallonie, … Et ce n’est pas la fin de la liste. Avec plus de 400 signataires, la Belgique est l’un des champions de la “Convention des Maires”. Les signataires de cette convention s’engagent à réduire leurs émissions de CO2 d’au moins 40 % d’ici 2030.

Mais avez-vous déjà considéré qu’une réduction de 40 % est pratiquement impossible à atteindre en se concentrant uniquement sur une réduction de la consommation d’énergie et sur les énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire et éolienne ?

Le défi climatique est souvent réduit à un problème énergétique. Toutefois, des récentes recherches scientifiques – menées notamment par l’OCDE et la Fondation Ellen MacArthur – montrent que plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la façon dont nous fabriquons et utilisons les produits et dont nous produisons les aliments. Les énergies renouvelables ne suffiront pas à elles seules.

Une économie neutre en CO2 est donc aussi une économie circulaire : une économie dans laquelle nous consommons moins de matières premières, réutilisons les produits et leurs composants et recyclons les matériaux des produits en fin de vie. Les gouvernements locaux qui mènent une politique axée sur une économie circulaire s’attaquent à la pression climatique tout en travaillant sur l’inclusion et l’emploi local.

En appliquant les principes de l’économie circulaire, l’environnement bâti, le système alimentaire, la mobilité et le secteur manufacturier de votre ville ou de votre région auront un aspect complètement différent. Laissez-vous inspirer par notre guide pratique.

Une question : Par où commencer en tant qu’administration locale ? Mais surtout : comment éviter de donner un nouvel label circulaire aux initiatives existantes ?

  • Vous souhaitez concentrer votre vision circulaire, la traduire en objectifs concrets et en projets pilotes ? Vous souhaitez suivre et évaluer vos progrès en tant que ville ou région circulaire ?
  • Vous souhaitez faire participer activement les citoyens et les entrepreneurs de votre commune ou de votre ville à l’élaboration et au déploiement de votre politique économique circulaire ?
  • Vous souhaitez créer des lieux virtuels et physiques où les entreprises, les universités et les habitants peuvent se rencontrer et rassembler leurs forces pour réaliser des expériences circulaires ?
  • Vous souhaitez greffer vos achats et la mise en concurrence de vos projets de construction sur les principes de l’économie circulaire ?

Contactez l’équipe Economie circulaire & Durabilité de Möbius et nous vous mettrons sur la voie de projets circulaires révolutionnaires.

Sources : De bijdrage van de circulaire economie aan het klimaatbeleid, OVAM, 2018; Completing the Picture: How the Circular Economy Tackles Climate Change, Ellen MacArthur Foundation, 20

Merci d'avoir lu

Partager blog