Étude de faisabilité sur l’introduction de la pathologie numérique dans le Limbourg

POM Limburg (la société provinciale de développement du Limbourg qui est responsable de la mise en œuvre de la politique socio-économique de la province du Limbourg) a inclus le développement d’un Campus Santé comme une action prioritaire dans son plan stratégique. En collaboration avec les partenaires UHasselt et LRM, une vision et un plan de projet pour le Campus Santé sont élaborés. Dans ce contexte, un certain nombre de possibilités ayant des liens avec les soins de santé (hôpitaux et première ligne) ont été identifiées pour des recherches plus approfondies et, plus tard, si approprié, pour les traduire en plans de projets concrets. Le “laboratoire de pathologie numérique” est l’une des possibilités envisagées. Dans le domaine de l’anatomo-pathologie, il existe de grandes possibilités de digitalisation, tant en termes de visualisation et d’échange de coupes qu’en termes de support numérique pour le flux.

Eline Maes

“Grâce à cette étude de Möbius, la voie future de la pathologie numérique dans le Limbourg a pris forme et, ensemble, nous pouvons maintenant faire passer le Limbourg à la vitesse supérieure dans ce domaine.”

Nele Buysmans – Sectormanager Digitalisation

Approche

Möbius a apporté son soutien en réalisant une étude de faisabilité, dans laquelle, entre autres, les éléments suivants ont été étudiés :

  • Quelles sont les possibilités de collaboration rapprochée dans lesquelles la digitalisation joue un rôle clé ?
  • La centralisation ou la collaboration plus étroite des laboratoires – ou d’une partie d’entre eux – est-elle une piste, et de quelle manière ?
  • Y a-t-il une possibilité de renforcer la collaboration avec l’UHasselt dans des domaines tels que les activités de recherche, l’enseignement… ?
  • Y a-t-il une possibilité de coopération avec les acteurs du secteur de l’industrie ?
  • Etc.  

L’étude s’est déroulée selon une approche structurée en quatre phases :

  1. Exploration : par une recherche documentaire sur les tendances, les meilleures pratiques… dans le pays et à l’étranger, complétée par des entretiens individuels avec les chefs des services médicaux des hôpitaux Jessa Ziekenhuis et Ziekenhuis Oost-Limburg (qui disposent chacun déjà d’un laboratoire central d’anatomie pathologique) et le responsable de l’institut BIOMED de UHasselt ;
  2. Elaboration et approfondissement de scénarios : en rassemblant les informations recueillies, en organisant un atelier commun avec les représentants des hôpitaux et de UHasselt BIOMED et en interrogeant un certain nombre de fournisseurs de technologie ;
  3. Évaluation générale : grâce à un atelier en ligne commun auquel tous les anatomopathologistes de tout le Limbourg ont été invités ;
  4. Retour d’information et rapport consolidé.

Chaque phase a été supervisée par un Comité de Pilotage composé de représentants des POM Limburg et UHasselt. Tout au long des différentes phases, les anatomopathologistes de tout le Limbourg ainsi que des professeurs et des chercheurs de l’UHasselt et de l’Institut BIOMED ont été impliqués.

La vaste consultation a été organisée sous la forme d’un atelier numérique et a été intégrée dans une séance de GLEM. Tous les anatomopathologistes du Limbourg ont été invités. La grande majorité a également participé, avec une représentation de tous les hôpitaux du Limbourg, de l’UHasselt et aussi des laboratoires indépendants du Limbourg :

Workshop invoering digitale pathologie

Après une brève introduction, un moment d’inspiration a été proposé au cours duquel les résultats de l’étude recueillis jusqu’à présent ont été présentés et un intervenant d’un hôpital d’une autre province a témoigné de la manière dont la pathologie numérique a été introduite dans cet hôpital. Par la suite, un certain nombre de scénarios possibles ont été présentés et évalués par les participants, chaque scénario étant évalué en fonction de son opportunité, du délai dans lequel il pourrait devoir être introduit, de ses forces et de ses faiblesses etc. À la fin, une discussion a également eu lieu sur les opportunités et les freins liés à l’introduction de la pathologie numérique ; d’abord dans “les salles de réunion” numériques et ensuite par le traitement en plénière d’un certain nombre de questions spécifiques. L’atelier s’est terminé par une évaluation finale (individuelle).

Cet atelier digital a également été soutenu par des exercices et des interactions via une plateforme numérique. Quelques captures d’écran en guise d’illustration :

Evaluation des scénarios via la plateforme numérique :

Scenario's digitale pathologie

Discussion en ligne dans des “salles de réunion” digitales via la plateforme numérique :

Discussies digitale pathologie

Résultat

L’étude a donné un aperçu d’un certain nombre de scénarios possibles pour l’introduction et l’utilisation de la pathologie numérique dans le Limbourg, y compris les grandes lignes d’un modèle organisationnel possible et l’impact financier. En outre, il est également devenu clair dans quelle mesure il existe un soutien parmi les différentes parties concernées et quelle est la trajectoire de croissance possible pour le scénario le plus approprié.

L’implication des anatomopathologistes dans ce projet a permis de mieux les informer sur les possibilités, les avantages… de la pathologie numérique, de leur faire prendre consciencedu “sentiment d’urgence” et de créer un certain (ou une base de) soutien. Le rapport de l’étude permet de prendre une décision éclairée quant à une éventuelle collaboration renforcée entre les différents acteurs et à l’introduction (progressive) de la pathologie numérique. 

“Möbius a adopté une bonne approche professionnelle, a travaillé dans une optique de résultat et a également soutenu le processus avec d’excellents outils numériques.”

Piet Stinissen – Doyen de la Faculté de Médecine & des Sciences de la vie UHasselt