Onco@home: Hospitalisation à domicile : la voie à suivre !

Kom Op Tegen Kanker

Kom op tegen Kanker (organisation qui combat le cancer et vient en aide aux patients qui en sont atteints en Flandres) souhaite qu’une hospitalisation à domicile de qualité fasse partie de la prise en charge régulière des personnes atteintes d’un cancer ou d’une autre maladie.

C’est pourquoi Kom op tegen Kanker a mis sur pied un projet novateur en collaboration avec trois hôpitaux (AZ Groeninge, OLV Waregem et SJK Izegem) et trois organisations de soins à domicile (i-Mens, Wit-Gele Kruis et Zorgconnect).

Sarah Misplon
Sarah Misplon

“Ce fut un plaisir de travailler avec un partenaire tellement compétent et professionnel. Au sein de notre groupe de projet, Möbius a élaboré le business case et elle a exécuté cette tâche de manière exceptionnelle et à notre entière satisfaction. Appréciation particulière pour l’attitude proactive.”

Isabel Weemaes, conseillère valorisation Kom op tegen Kanker

Dans ce projet, les différents partenaires mettent en œuvre deux formes d’hospitalisation à domicile pour les patients oncologiques :

  1. Dans le premier parcours de soins, un échantillon de sang est prélevé par une infirmière à domicile d’Onco@home au domicile du patient la veille de son admission. L’infirmière à domicile posera également des questions sur la présence d’éventuels symptômes et vérifiera les paramètres vitaux. En possession de ces informations, le médecin vérifie si la thérapie peut être poursuivie en toute sécurité le jour suivant. La thérapie peut également être prescrite et préparée à l’avance. L’hospitalisation de jour se déroule ainsi plus aisément et le patient peut rentrer chez lui plus rapidement. En cas de valeurs sanguines insuffisamment récupérées, un déplacement inutile vers l’hôpital de jour peut être évité. Ce trajet de soins est mis en œuvre à AZ Groeninge, OLV Waregem et SJK Izegem.
  2. Dans le deuxième parcours de soins, la chimiothérapie sous-cutanée (= chimio par injection dans le tissu sous-cutané) est administrée à domicile par une infirmière oncologue de l’hôpital. Par défaut, toute chimiothérapie sous-cutanée est administrée dans l’hôpital de jour oncologique. À l’AZ Groeninge, seule la première administration du cycle et les administrations du week-end sont effectuées à l’hôpital. Les autres administrations sont effectuées par une infirmière oncologue de l’AZ Groeninge au domicile du patient, après avoir procédé à une évaluation des symptômes par téléphone. L’avantage est que le patient doit se rendre beaucoup moins souvent à l’hôpital. Les deux autres hôpitaux impliqués ne mettent pas encore en œuvre ce parcours de soins.

Défi strategique

Avec ce projet, Kom op tegen Kanker veut investir dans des soins innovants et axés sur le patient. Avec ce projet, Kom op tegen Kanker souhaite également préparer le terrain au niveau législatif, réunir toutes les parties prenantes et identifier les défis à relever. L’objectif est de créer un système durable d’hospitalisation à domicile, qui rende cette forme de soins largement accessible aux patients (oncologiques).

Le projet a été divisé en trois grandes parties :

  • Mise en œuvre de l’hospitalisation à domicile par les hôpitaux et les organisations de soins à domicile ;
  • Développement d’un business case (réalisé par Möbius, en collaboration avec les différents partenaires) ;
  • Étude qualitative sur la faisabilité de l’hospitalisation à domicile (réalisée par Kom op tegen Kanker).

Pour élaborer le business case, Kom op tegen Kanker nous a posé les questions suivantes :

  • Quelle est l’expérience des patients en matière d’hospitalisation à domicile et quel est le parcours de soins qu’ils préfèrent ? Comparée à l’expérience des patients dans le parcours de soins standard, voit-on une différence ?
  • Quels sont les coûts et les bénéfices pour chacun des partenaires du parcours de soins modifié ? Comment cela se compare-t-il aux coûts et aux bénéfices du parcours de soins traditionnel à l’hôpital ?

Approche

Afin de mieux comprendre l’expérience et les préférences des patients dans le cadre du business case, nous avons interrogé 200 patients dans les trois hôpitaux. Les patients inclus dans le programme Onco@home (n=50, AZ Groeninge) et les patients non inclus (n=50 dans chacun des 3 hôpitaux) ont été interrogés.

En étroite collaboration avec les partenaires, nous avons également établi une cartographie très détaillée des coûts et des bénéfices. Pour ce faire, nous avons utilisé la méthode Time-Driven Activity Based Costing. À cette fin, nous avons effectué des mesures de temps dans les hôpitaux et dans le cadre des soins à domicile. Nous avons également analysé les données comptables détaillées et les données de facturation au niveau des patients.

Résultats

Les conclusions et les recommandations à l’attention du politique ont été compilées par Kom op tegen Kanker dans un rapport final. Ce rapport a été partagé avec tous les acteurs concernés (politiques, hôpitaux, organisations de soins à domicile, associations de patients, …).

Lors d’un événement digital organisé par Kom op tegen Kanker, nous avons présenté les résultats du business case :

Le business case nous livre quelques informations intéressantes. Les patients qui choisissent l’hospitalisation partielle à domicile en sont très satisfaits et la préfèrent. Pour les patients qui ne sont pas inclus dans Onco@home, la moitié d’entre eux préfèrent les soins dispensés à l’hôpital de jour ; l’autre moitié envisagerait Onco@home ou n’a pas de préférence. L’existence de l’option d’hospitalisation à domicile est donc bien une valeur ajoutée pour les patients.

Le business case nous a également permis d’établir que le remboursement dans le secteur des soins à domicile pour les deux parcours de soins est actuellement insuffisant pour envisager l’inclusion de l’hospitalisation à domicile. Un financement structurel est donc nécessaire pour mettre en route l’hospitalisation à domicile.