Faisons la lumière sur le PaaS avec ETAP

Transition to a circular service model in the lighting industry - implementing lighting-as-a-service (LAAS)
Mathias Fahy

Nous sommes pratiquement incollables en matière d’éclairage et résolument engagés dans la voie de la durabilité. Mais passer à un modèle commercial durable par soi-même, c’est une autre histoire. La collaboration entre Möbius et Verhaert a été ouverte et amicale, et c’est un excellent début pour la création de valeur ajoutée. C’est agréable de voir comment nos connaissances dans le domaine de l’éclairage ont conduit à la création de modèles qui n’auraient jamais vu le jour aussi rapidement si nous avions dû le faire nous-mêmes.

Chris Van Bellegem - Manager new business development
ETAP

Réduire-réutiliser-recycler

Les producteurs ressentent de plus en plus de pression pour investir dans l’économie circulaire. Les consommateurs, en particulier, sont de plus en plus responsabilisés et s’attendent à ce que les entreprises offrent une solution de rechange au modèle linéaire ‘take-make-dispose’ (prendre-faire-jeter).

Aujourd’hui, certains pionniers font la transition vers un modèle économique circulaire – un modèle d’affaires basé sur le recyclage, la remise à neuf ou le service. Ce dernier, le modèle ‘produit en tant que-service’ (Product-as-a-service, PaaS), est un moyen populaire de “valoriser” la circularité dans l’industrie de la haute technologie.

Cependant, le passage d’un modèle de vente à un modèle de service exige une approche bien réfléchie: les fabricants étudient comment rendre la conception du produit plus robuste et durable, l’opportunité d’organiser la prestation de service et se penchent également sur les possibilités de maintenance. Et puis, pour passer à un modèle circulaire, on pense encore plus à la reproduction, à la redistribution et à la réutilisation.

 

Que la lumière soit!

Le passage à un tel modèle de service en vaut-il vraiment la peine ? Oui, oui, oui, trois fois oui. Le potentiel de croissance et les avantages sont énormes pour de nombreux marchés. Les stocks de matériaux deviennent moins incertains, de nouveaux marchés s’ouvrent avec des modèles économiques plus intéressants, le client a moins de soucis à se faire et les modèles circulaires sont (généralement) plus favorables à l’environnement.

Le passage d’un modèle linéaire à un modèle circulaire exige de la vision, du courage et des conseils. Dans ce projet, ETAP – un produit de luminaires haut de gamme – et Möbius souhaitent développer une approche standard qui aide les fabricants à évaluer et à organiser la transition d’un modèle de vente vers un modèle circulaire. Une attention particulière est accordée au rôle de la conception du produit dans cette transition et à la façon d’en arriver à une analyse de rentabilisation approfondie.

 

De PaaS à LaaS et qu’en attendre

Dans l’industrie de l’éclairage, il y a de nombreuses bonnes raisons de passer à un modèle de service. Bien sûr, vous connaissez déjà les avantages écologiques et durables de l’éclairage LED. Mais ces dernières années, nous avons également assisté à un glissement de la concurrence vers une focalisation sur les prix. Une situation idéale qui donne aux producteurs à forte valeur ajoutée une position stratégique plus forte au sein d’un modèle LaaS (Light as a Service).

Mais comment un producteur haut de gamme comme ETAP passe-t-il exactement à un tel modèle? ETAP et Möbius ont fait l’exercice de réflexion, ensemble avec le consultant en innovation Verhaert.

Dans une première phase exploratoire, nous avons cherché un luminaire de la gamme ETAP suffisamment bon pour être utilisé dans un modèle LaaS. Plusieurs considérations sont à prendre en compte: dans quelle mesure le produit a-t-il déjà été utilisé en tant que service? La conception est-elle adaptée pour être réutilisée dans un processus circulaire? Quelle est l’importance du produit pour la stabilité financière de l’entreprise? Quelle place occupe le produit sur le marché et comment s’intègre-t-il dans un modèle LaaS?

Dans une phase suivante, le modèle d’affaires LaaS a été affiné – et la traduction a été faite dans la conception du produit (en collaboration avec Verhaert). Nous avons donc examiné quels sont les besoins particuliers en matière de matériel, de logiciels et de services qui sont nécessaires pour répondre à une nouvelle proposition de valeur.

Comment s’assurer que l’on peut mesurer le service fourni? Comment faciliter l’entretien du produit? Le luminaire est-il facile à démonter? Quelles matières premières peut-on réintroduire dans le processus de production?  Ces considérations ont été résumées dans une feuille de route compréhensible pour la (re)conception des produits pour les années à venir.

Dans une phase finale, le modèle d’entreprise LaaS retenu a été traduit en un business case tangible – au moyen d’une modélisation détaillée des coûts. Nous avons également comparé différentes options LaaS: que se passerait-il si nous rendions la conception du produit plus facile à entretenir? Et que se passerait-il si nous offrions plusieurs durées de contrat? Et si le client résilie le contrat? Occupons-nous nous-mêmes de la maintenance ou allons-nous l’externaliser? Cette vaste modélisation des coûts ouvre la voie à une conception optimale du modèle économique – mais elle fournit également un aperçu d’une stratégie de tarification bien pensée.

 

Et la boucle est bouclée

Le passage d’un modèle de vente à un modèle de service ou à un modèle circulaire offre aux fabricants de nouvelles perspectives: il leur permet d’offrir ce que le client veut vraiment, est beaucoup plus durable sur le plan environnemental – et ouvre de nouvelles sources de revenus.

Vous souhaitez en savoir plus sur les opportunités et les possibilités d’un modèle économique circulaire ou de service? Contactez l’un de nos consultants.

Merci d'avoir lu

Partager référence