Simuler l’impact de covid-19 sur la
capacité de votre bloc opératoire

Nos experts ont construit un modèle de simulation qui permet aux hôpitaux de tester leur stratégie après Covid-19.

Le Covid-19 met sous pression les hôpitaux à tous les niveaux. Les soignants donnent le meilleur d’eux-mêmes, travaillent 24 heures sur 24 et reportent leurs congés. Les stocks diminuent et la demande de matériel (de protection) spécifique est élevée. En outre, le gouvernement a décidé de reporter toutes les interventions non urgentes, les consultations, les tests sanguins et les admissions à l’hôpital à partir du samedi 14 mars 2020. 

Les hôpitaux se sont réorganisés pour séparer les patients atteints du Covid-19 de ceux qui n’en sont pas atteints. Les investissements et les coûts engendrés n’avaient pas été prévus. Dans le même temps, les hôpitaux ont été confrontés à une baisse de revenus par rapport au fonctionnement normal.  

Anticiper la deuxième vague

Afin de faire face à la deuxième vague d’admissions classiques et différées, les hôpitaux et les médecins devront se faire une idée de l’impact des interventions différées. En même temps, ils devront déterminer comment la capacité disponible du bloc opératoire (BOp) (et par conséquent la capacité en lits et en polyclinique) sera utilisée au mieux après la crise Covid-19. C’est pourquoi Möbius a créé un outil de démonstration qui montre l’impact des interventions retardées au niveau macro et qui permet également de simuler différents scénarios.

Modèle de simulation de la capacité du Bop après Covid-19 

Sur la base de l’expertise acquise au cours de projets précédents, d’études KCE et de données démographiques, nous avons construit un modèle qui ne nécessite qu’une contribution minimale des hôpitaux, mais qui génère un maximum d’informations. 

Allez-y maintenant. Remplissez le formulaire et obtenez le lien vers le modèle.

Pourquoi s’intéresser à la planification de la
capacité dans le Bop après COVID-19

Prenez soin de vos patients

Une attribution judicieuse de la capacité des blocs opératoires accélère les soins aux patients

Prenez soin de votre personnel

Le personnel infirmier (de bloc) a travaillé dur pendant la crise. Il est important de leur communiquer clairement ce qui est prévu dans les mois à venir.

Prenez soin de vos médecins

Il existe aujourd’hui une grande solidarité. Nous n’avions pas de listes d’attente mais elles vont finir par arriver. Quelle est votre vision en tant qu’hôpital sur ce sujet ? Avec les médecins, trouvez des réponses.

Formulation d’une vision

En tant que direction, il est important d’établir des lignes directrices claires pour le retour au mode de fonctionnement habituel

Santé financière des hôpitaux

Pensez à vos revenus pour assurer la continuité de votre activité.

Introduction modèle

Données d’entrée pour le modèle

  1. Complétez les interventions différées pour les mois de mars, avril et mai 2020. Ne le faites que pour les spécialités pour lesquelles vous voulez faire une simulation. (Vous pouvez vous baser sur les chiffres des mêmes mois en 2019)
  2. Indiquez votre temps hebdomadaire en salle d’op par spécialité
    (Par exemple: pour tous les orthopédistes ensemble, notre temps de salle par semaine est en moyenne de 12 heures)

Fonctions du modèle

  1. Découvrez combien de temps il vous faudra (exprimé en mois) pour éliminer les interventions retardées.
  2. Découvrez l’effet d’une augmentation (temporaire) de la capacité de la salle d’opération sur ce délai.
    (Par exemple: la direction décide d’ouvrir la salle d’opération plus tôt ou de la fermer plus tard)
  3. Découvrez l’effet d’une redistribution du temps de salle entre les spécialités sur le délai.
    (Par exemple: parce que la spécialité « Orthopédie » a le plus grand retard et le délai d’exécution le plus long, l’orthopédie se voit attribuer temporairement 10% de temps de salle en plus. Veuillez noter que ce temps de salle supplémentaire de 10 % devra être compensé au niveau des autres spécialités).
  4. Renseignez-vous sur les interventions qu’il est préférable d’effectuer au cours du premier mois (avec comme restriction le temps de salle disponible) pour
    1. Scénario 1: rattraper le plus possible le retard accumulé
    2. Scénario 2: réduire au minimum la durée du séjour
    3. Scénario 3: accorder une priorité maximale aux interventions identifiées comme prioritaires

Contactez-nous pour que nous
affinions ensemble vos résultats.

Mathieu Dierick
Cynthia Hadinoto